Mode

Pourquoi j’achète des vêtements faits au Québec

C’est important pour moi d’encourager les designers de mode québécoise. Pourquoi ? À l’adolescence, j’ai suivi des cours de couture pendant environ deux ans. C’était assez difficile et j’aimais beaucoup ça. C’est probablement pour cette raison que j’admire le travail des designers de mode d’ici. Je n’ai pas le portefeuille assez profond pour n’acheter que du québécois, mais je fais “l’effort” d’acheter des vêtements de qualité faits ici qui vont durer plus longtemps.

La première collection qui a attiré mon attention est la collection automne/hiver 2010-2011 de Ève Gravel avec la blouse style années 80 Jelly Bones et la mini-jupe noire Rubber (photo ci-bas).

EveGravel_JellyBones_Rubber

Source de l’image

Par la suite, j’ai eu un coup de coeur pour les chandails embellis noir ou gris en angora ou en mohair puis les petites robes noires, dont une inspirée par Tim Burton, de la collection 2011-2012. Si j’avais pu, j’aurais absolument tout acheté ! Une collection parfaite. J’en suis encore nostalgique.

Eve_Gravel_Bourdin

Chandail Bourdin de Ève Gravel.

Eve_Gravel_Newton

Chandail Newton de Ève Gravel.

photo37.jpg

Chandail Claudel de Ève Gravel.

Eve_Gravel_Talons_Aiguilles.jpg

Robe talon aiguilles de Ève Gravel.

Eve_Gravel_Burton.jpg

Robe Tim Burton de Ève Gravel.

Comme vous pouvez le constater, je n’achète pas seulement parce que c’est fait à Montréal, j’achète parce que je trouve ça BEAU. Très, très beau. En général, les vêtements proposés ont des coupes et des couleurs classiques qui vont rester à la mode pour plusieurs années. L’année passée, j’ai découvert la marque Betina Lou grâce au blogue Ton Petit Look. Je possède une robe, Paige en denim, que je chéris, car elle est magnifique.

Paige

Robe Paige de Betina Lou.

Le bémol avec ces vêtements est qu’ils nécessitent d’être nettoyés à sec, ce qui est moins pratique et coûte plus cher que des vêtements lavables à la machine ou à la main. Lorsque j’achète un nouveau vêtement avec une telle étiquette, je me renseigne auprès du magasin afin de savoir si le lavage à la main est possible.

Acheter local à un moindre coût

Je vais aux braderies de mode québécoise au printemps et à l’automne avec mon copain, ma soeur et/ou des amies. J’y ai découvert la marque Annie 50 qui offre des designs féminins faciles à porter, dont des pièces lavables à la main.

Lorsque les nouvelles collections sortent, je fais un tour de piste en ligne et je choisis vaguement d’avance les morceaux que j’aime le plus. Puis, je compare les prix en ligne et j’attends que ce que je veux tombe en solde. Je me suis aussi inscrite aux infolettres des designers que j’aime, alors je reçois par courriel l’information concernant les promotions et les soldes. C’est aussi une bonne idée de demander des vêtements en cadeau de fête ou de Noël.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *